Bonjour,

C’est avec honneur que j’ai accepté la présidence de l’Association pour la prochaine année. Dans un premier temps, je tiens à remercier les membres du conseil d’administration de la confiance et du support qu’ils me témoignent devant les défis à venir dans la prochaine année.

Bientôt, l’Institut Fraser présentera son classement des différentes juridictions minières du monde. Depuis cinq ans, nous sommes en forte régression, principalement due aux débats sur notre secteur d’activité et aux positions prises par les différents gouvernements. À l’heure actuelle, un certain flou règlementaire continue d’exister quant à l’application de certaines dispositions législatives adoptées il y a déjà plus de 13 mois, compromettant ainsi l’efficacité du Québec dans le développement de ses ressources naturelles, la viabilité économique de l’exploration minérale et sa compétitivité à l’échelle mondiale.

         
Nous sommes en attente des règlements encadrant les modifications à la Loi sur les mines, de la politique de consultation des communautés autochtones propre au secteur minier, du document d’orientations gouvernementales établissant les règles qui guideront les MRC dans la délimitation des territoires incompatibles à l’activité minière ainsi que des conclusions du BAPE sur la filière uranifère québécoise. Également, nous attendons les précisions du gouvernement concernant la conservation du patrimoine naturel du Plan Nord, visant la possibilité de soustraire 50% du territoire situé au nord du 49e parallèle à toute activité industrielle ainsi que sur la maximisation et le développement des infrastructures nordiques. Il s’agit de certains des éléments pour lesquels l’AEMQ contribuera à la réflexion, avec l’objectif de soutenir l’expansion de notre secteur et sa contribution à la croissance économique du Québec.
         
Toute modification du cadre législatif et fiscal doit conduire à lever l’incertitude et l’imprévisibilité qui caractérise depuis trop longtemps notre environnement d’affaires. Le gouvernement a une opportunité de repositionner le Québec au classement des meilleures juridictions sur le plan de l’attractivité de son secteur minier et de stimuler l’attrait des investissements requis pour son expansion.

D’un autre côté, à l’Association nous avons comme objectif d’implanter l’ensemble des modifications apportées à notre gouvernance et de nous assurer que le conseil d’administration et la permanence puissent jouer efficacement leurs rôles. Nous souhaitons améliorer, diversifier et mettre en place de nouveaux services aux membres de l’AEMQ.

Nous avons une année chargée devant nous et beaucoup de défis à relever et c’est ensemble que nous y arriverons.
  MEMBRES PRIVILÈGES




     
Frank Mariage
Président du conseil d'administration de l'AEMQ